Extrait du livre "Qu'elle êtait riche notre Langue !", pages 136-137

Vôle pi servète

E Brache de tui lé tin on-n a chenô byè de seurte de marshèdi, é falive byè de mondou pe travalye. Dè on domène de na cazhètinna d'ectare qu'éve na greucha plache pe vé nou, é y ave chouvè tra vôle na servèta, on vashi, é pi a de co na peteta bone, suivè l'azhou dé patron, pi che l'avon de petez éfè.

Valets et servantes

La Bresse a été, de tout temps, une région de polyculture nécessitant une nombreuse main-d'oeuvre. Dans un domaine d'une quarantaine d'hectares qui était une grosse ferme pour notre région, il y avait souvent trois domestiques, un berger et une servante et parfois une petite servante. Cela dépendait de l'âge des patrons et du fait d'avoir, ou non, des enfants en bas âge.

Lé vôle évon chouvè de zheunou déz èvezhon, èfè de pete fremi qu'alôvon a mètre, pe gonye jo vya, èn atèdè l'azhou, pi lou moumè de che maryô, èn aprenyè jo metye de payijan.

Les domestiques étaient, la plupart du temps, des jeunes du voisinage, enfants de petits fermiers qui allaient se placer dans les fermes, en attendant l'âge ou le moment de se marier, pour gagner leur vie, tout en apprenant leur métier de paysan.

Lé vôle qu'évon d'azhou ch'afroumôvon jo mémou ; lé ple zheunou évon afroumô pe jo pazhè que toushôvon jo gazhou. La meuda velive que lé gachon toushon jo premi gazhou l'ènô qu'i partivon u sevichou.

Les domestiques qui étaient majeurs se louaient eux-mêmes ; les plus jeunes étaient loués par leurs parents qui percevaient leurs gages. La coutume voulait que les garçons perçoivent leurs premiers gages l'année où ils partaient au service militaire.

Dé lou metye de vôle, é y ave dej abitude, ache byin pe ch'afroumô, que pe travalye. é y ave n'eudrou pe travalye, que faje que shotyon ave chon travô, pi cha plache.

La condition de valet de ferme était régie par certaines coutumes, tant au point de vue des locations que du travail. Il y avait un ordre hiérarchique établi qui faisait que chacun avait son travail et sa place dans celui-ci.

Copyright (c) 2001-2016, Arnaud SUBTIL - tous droits réservés
Blog
Blog